Comme la plupart des parents d’adolescents, vous redoutez que votre enfant devienne accro aux réseaux sociaux. Voici quelques éléments de réflexion pour vous aider à mieux comprendre ce phénomène.

Influence des réseaux sociaux sur les ados

Les adolescents sont particulièrement présents sur les réseaux sociaux où ils échangent des informations, des photos et des vidéos. Ils plébiscitent notamment Facebook, Snapchat, Instagram, Twitter, Vine

L’adolescence est la période de la vie où votre enfant construit sa confiance en soi et où il consolide son identité en se confrontant au regard de son entourage. Il se sert des réseaux sociaux pour renforcer sa confiance en soi grâce à la popularité acquise, qui se compte en nombre de followers et de likes. Mais, ces plateformes peuvent aussi déclencher des sentiments moins positifs chez certains adolescents. Dans leur cas, le besoin de réassurance peut les amener à pratiquer le cyberharcèlement, les insultes et les humiliations à l’égard d’autres jeunes.

Cela fait partie des motifs qui ont poussé le législateur à fixer l’âge officiel de la maturité numérique à 15 ans. En dessous de cet âge, les enfants doivent disposer d’une autorisation parentale pour créer un compte sur tous les réseaux sociaux.

Danger des réseaux sociaux

Les adolescents voient rarement les dangers des réseaux sociaux. Ce sont souvent les parents qui doivent les informer des risques encourus sur ces plateformes et modérer leurs engouements.

Le plus grand danger des réseaux sociaux pour les ados, c’est qu’ils constituent le terrain de jeu idéal pour surexposer leur vie privée. Ils peuvent développer un narcissisme effréné chez des jeunes en quête de leur individualité. L’illustration de dernier phénomène est la mode des selfies qui consiste à se prendre en photo à chaque instant pour publier le cliché sur sa page.

De nombreuses études médicales s’accordent pour montrer que l’utilisation des réseaux sociaux intensive provoque des troubles du sommeil et de l’attention chez tous les adolescents. Celle publiée récemment dans la revue « Jama Psychiatry » révèle qu’une consommation quotidienne de plus de 3 heures entraîne aussi des troubles du comportement importants comme l’agressivité, et l’anxiété, voire le mal-être et la dépression.

Certains jeunes, nos adolescents, peuvent se mettre en danger et se retrouver aux prises avec des pédophiles ou des réseaux de prostitution qui sévissent en ligne.

Comment les déconnecter ?

Votre enfant ne peut pas devenir accro au sens médical du terme, mais il peut développer une dépendance psychologique. Il est temps de lui apprendre à se déconnecter. Plutôt que de critiquer de front, vous pouvez tenter d’instaurer un climat de confiance et des discussions parents-ados. Le plus important est de lui rappeler le cadre global que vous aviez posé avant ses premières connexions. Rappelez-lui les conditions de confidentialité, les consignes sur l’usage quotidien du smartphone. Par exemple pour une meilleure qualité de sommeil, donnez-lui le choix entre sortir le téléphone de sa chambre ou le mettre en mode avion pour éviter les SMS et les appels. Abordez les valeurs que vous voulez lui transmettre en abordant les thèmes suivants. Que peut-on montrer ou raconter sur soi pour préserver son intimité ? Qu’est-ce que cela apporte d’être populaire ? Devient-on vraiment quelqu’un d’important ?

A VOUS DE COMMENTER !

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici